Les afro féministes islamiques au bout de l'intersectionnalité

C'est quoi l'intersectionnalité?

L'intersectionnalité est un terme qui a été inventé par la professeure américaine Kimberlé Crenshaw en 1989. Le concept existait déjà, mais elle lui a donné un nom. Elle le définit comme suit: "La vision selon laquelle les femmes subissent l'oppression dans des configurations variables et à des degrés divers d'intensité. Les modèles culturels d'oppression ne sont pas seulement interdépendants, mais sont liés et influencés par les systèmes intersectionnels de la société. Par exemple, la race, le sexe, la classe, la capacité et l'appartenance ethnique."

En d'autres termes, certains groupes de femmes ont des facettes multiples dans la vie dont elles font face. Il n'existe pas un féminisme de taille unique. Par exemple, une femme, noire et en conséquence elle fait face à la fois au racisme et au sexisme. Même si le concept d'intersectionnalité dans le féminisme existe depuis des décennies, il semble seulement qu'il ait fait l'objet d'un débat général au cours de ces dernières années.


Le concept est très simple, le black feminism a condamne Chris Brown quand-t-il agresse sa petite amie (d'alors) Rhianna, mais s'est opposé à ceux qui le décrivent  comme un "black b...", comme certaines  femmes blanches l'ont fait. Cela ne veut pas dire que le black feminism soutient la violence domestique, mais s'oppose aussi au racisme.

Le l'intersectionnalité est de mettre en évidence que le féminisme classique est blanc, de classe moyenne, et qu'elle valide, représente qu'un seul point de vue, et ne reflète pas les expériences de toutes les femmes de touts les horizons.

 Comme le dit la féministe Roqayah Chamseddine "Le féminisme blanc est extrêmement introverti et refuse de reconnaître les obstacles systématiques auxquels sont confrontées les femmes de couleur qui ne sont pas visibles. Nos voix ont besoin d'être amplifiées parce que le féminisme blanc nous "symbolise" et usurpe nos voix. Si elles n'écoutent pas les différents groupe de femmes elle continuera à stagner, deviendra fragmentaire et moins efficace"

Le racisme dans le féminisme
 

Chaque fois que le sujet du racisme dans le féminisme est abordé, c'est souvent la même rengaine que partout ailleurs dans la société, les platitudes habituelles, et l'accusation de la division est brandit pour mettre en terme au débat. L'expression «vérifiez votre privilège» qui accompagne de nombreuses discussions sur l'intersectionnalité en est un exemple. Il existe une certaine méfiance de la part des féministes noires de la récupération du mouvement par certaines féministes blanches, et elles ont la ferme intention de ne plus laisser personne parler en leurs noms. Mais cela prouve que le concept est devenu courant.


Il est aussi erroné  de pense que le seul «privilège» qui existe est celui  de la couleur de peau, il y' a celui de la classe, l'éducation, de la confession, des capacités physiques. Beaucoup de femmes noires peuvent avoir et ont des privilèges aussi. Le fait est que le féminisme blanc classique refuse de reconnaitre qu'elle bénéficie du privilège du système patriarcal hétéro-normatif et suprémaciste blanc. Comme le dit la féministe noire Alice Walker, "Une partie du problème avec les féministes occidentales, je trouve, est qu'elles apprennent auprès de leurs frères et de leurs pères. Et c'est un vrai problème."

Se pose aussi le problème des féministes musulmanes, que le féminisme classique blancs considèrent comme une aberration, elles sont persuadés que l'islam est intrinsèquement une religion oppressante, ce qui est en soi un problème. Elles essayent de les dissuader de mettre le voile en prétendant que cela ne pas être un choix, qu'elles sont forcément endoctrinées. Et que dire d'une femme, noire, musulmane voilée? L'intersectionnalité est un terme relativement nouveau pour les masses, et son message est: commencez  à écouter et à inclure divers groupes de femmes, leurs facettes multiples et leurs expériences de vie et les respecter, Dans le débat général.

Le débat est ouvert, le racisme dans l'islam, le statut de la femme noire dans une société arabe blanche et raciste. Le statut de la femme affranchie (ou non, encore dans certains pays comme la Mauritanie). Le sort de ces femmes dont certains hommes se servent encore comme d'un objet, dont ils ne sont même pas tenus ni d'épouser, ni de chercher le consentements, puisqu'ils les possèdent.

Retour à l'accueil