Les femmes dirigeaient la prière au temps du prophète

"Au début de la communauté musulmane, il y avait des femmes qui faisaient l'appel à la prière, et il y avait aussi des femmes qui dirigeaient la prière rituelle non seulement pour les femmes, mais aussi pour les hommes. En particulier, Umm Waraqa bint Abdullah, formée par Muhummad lui-même. Elle dirigeait la prière pour toute sa tribu.

"Nafisa, connue comme le "bijou de la connaissance" et "la mère des sans pouvoir", était l'arrière-petite-fille de Hasan, fils de Fatima et l'imam Ali. Nafisa a épousé Ishaq, fils de l'imam Jafar as-Sadiq.

"Elle était réputée pour sa connaissance du Coran et les commentaires qu'elle avait apprises par cœur. Elle était si versée dans la connaissance religieuse que même son grand contemporain, l'Imam al-Shafi, venait à écouter ses discours et à discuter avec elle. Le degré de son respect pour l'érudition de cette sainte femme et pour sa sainteté, faisait qu'il priait avec elle les prières spéciales du Ramadan.

"Chaque fois que Al-Shafi tombait malade, il envoyait un messager à Nafisa en demandant ses prières et dès que le messager revenait, Al-Shafi, retrouvait la santé. Quand il tomba malade de la maladie qui devait l'emportait, il envoya encore son messager à Nafisa, mais cette fois, elle dit au messager de repartir dire à Al-Shafi que "Dieu l'avait béni avec le plaisir de voir son visage noble" Al -Shafi compris que le temps de faire sa préparation finale était là. Il écrivit ses dernières volontés. Dans son testament, il demanda que ce soit Nafisa qui fasse ses prières funèbres quand il sera mort. Quand l'imam s'éteignit, son corps dû être amené chez elle parce qu'elle était trop faible pour se déplacer en raison de son jeûne constant, elle ne pouvait pas quitter sa maison ... "

Extrait de "Women of Sufism" Un trésor caché
Écrits et histoires de poètes mystiques, érudits et saints.

Retour à l'accueil